Rendre l'archipel des Chagos à Maurice

Colonialism Reparation se félicite que la Cour internationale de Justice ait décidé que le processus de décolonisation de Maurice n'a pas été complété de manière juridique et que le Royaume-Uni doit mettre fin à son administration de l'archipel des Chagos et il demande que le Royaume-Uni présente ses excuses et dédommagements pour la déportation des habitants originaires et pour l'entière période de domination coloniale britannique.

Le 25 février 2019 la Cour Internationale de Justice a remis son avis consultatif Effets juridiques de la séparation de l’archipel des Chagos de Maurice en 1965 demandé le 22 juin 2017 de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

La Cour a conclu que, « du fait du détachement illicite de l’archipel des Chagos et de son incorporation dans une nouvelle colonie, dénommée BIOT [Territoire britannique de l’océan Indien], le processus de décolonisation de Maurice n’a pas été validement mené à bien au moment de l’accession de ce pays à l’indépendance en 1968 ».

Pour cette raison, « le Royaume-Uni est tenu, dans les plus brefs délais, de mettre fin à son administration de l’archipel des Chagos et que tous les États Membres sont tenus de coopérer avec l’Organisation des Nations Unies aux fins du parachèvement de la décolonisation de Maurice ». Quant à la réinstallation dans l’archipel des Chagos des nationaux mauriciens, y compris ceux d’origine chagossienne, la Cour a été d’avis qu’il s’agissait d’une question relative à la protection des droits humains des personnes concernées qui devrait être examinée par l’Assemblée générale lors du parachèvement de la décolonisation de Maurice.

La décision a été prise en séance plénière avec treize votes à faveur et seulement un contraire et a été tout de suite accueillie favorablement par les Nations Unies, l'Union africaine, Maurice, les associations Groupe réfugiés Chagos et UK Chagos Support, le leader de l'opposition du Royaume-Uni et aussi de Chypre qui pourrait entamer un parcours semblable pour Akrotiri et Dhekelia, l'Argentine et les Comores.

Colonialism Reparation se félicite que la Cour internationale de Justice ait décidé que le processus de décolonisation de Maurice n'a pas été complété de manière juridique lorsque le pays avait accédé à l'indépendance et que le Royaume-Uni doit mettre fin à son administration de l'archipel des Chagos le plus rapidement possible et il demande que le Royaume-Uni, au-delà à rendre l'archipel des Chagos à Maurice, présente ses excuses et dédommagements pour la déportation des habitants originaires et pour l'entière période de domination coloniale britannique.