Newsletter 09/14 - Excuses et dédommagements à la Palestine

Du 8 juillet au 26 août 2014 s'est déroulé la dernière campagne militaire d'Israël contre la Palestine, avec la perte d'environ 65 militaires et de 5 civils israéliens et d'environ 700 militaires et 1.400 civils palestiniens.

La situation actuelle, comme dit par Colonialism Reparation dans un communiqué de presse publié le 8 janvier 2013, c'est clairement le résultat de la mentalité coloniale, qui s'est manifestée progressivement avec la Déclaration Balfour de 1917, pendant la Palestine sous mandat britannique de 1920 à 1948, avec le Plan de partage de la Palestine de 1947 et avec le soutien des États-Unis à partir de la crise du canal de Suez du 1956.

La situation actuelle, comme dit par le président du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) Louis-Georges Tin dans une interview publiée le 25 juillet 2014, c'est clairement «une question de réparation». [...] On a voulu régler la question des réparations liées à la Shoah, mais en faisant porter aux Arabes, qui n'avaient rien à voir avec ce génocide, une partie de la charge. L'Europe et les États-Unis ont eu raison de mettre en œuvre une réparation post-génocidaire, mais ils l'ont réalisée de manière colonialiste, au détriment des «indigènes» palestiniens, qui n'ont jamais reçu ni de réparation ni de dédommagement. Au mépris colonial d'hier (celui de l'Europe et des États-Unis) s'ajoute le mépris colonial d'aujourd'hui (celui d'Israël, qui ne cesse d'occuper chaque jour davantage les territoires palestiniens).

Colonialism Reparation demande qu'Israël, avec les États-Unis d'Amérique, le Royaume-Uni et les autres puissances coloniales de l'époque, présente ses excuses et dédommagements à la Palestine pour la colonisation actuelle et passée en reconnaissant finalement les erreurs commises vers le peuple palestinien, en se réconciliant avec son histoire de victime et de bourreau au même temps, en redonnant les colonies occupées à la Palestine et en dédommageant des décennies de violence.