Newsletter 07/20 - Colonialists Must Fall

Déjà dans les ans passés il y avait eu des précédents, du mouvement Rhodes Must Fall en 2015 à l'enlèvement du monument à Antonio López y López à Barcelone et à la décolonisation de certaines rues de Berlin en 2018, du déboulonnage des monuments à Pedro de Valdivia à Temuco, à Pedro de Valdivia et García Hurtado de Mendoza à Cañete et à Christophe Colomb et Francisco de Aguirre à Arica en 2019 au déboulonnage des monuments à Victor Schoelcher à Schoelcher et à Fort-de-France le 22 mai 2020. Mais ce n'est qu'avec l'explosion des protestations antiracistes suite à la mort de George Floyd que la chute des symboles coloniaux devient virale.

Au Royaume-Union ça commence le 7 juin 2020 avec le déboulonnage du monument à Edward Colston à Bristol et poursuit avec le changement de nom au palais Colston à Bristol, avec l'enlèvement du monument à Robert Milligan à Londres, avec le changement de nom au palais Gladstone à Liverpool, avec l'enlèvement du monument à Edward Codrington à Brighton et avec le changement de nom à l'école John Cass à Londres.

En Belgique ça commence le 9 juin 2020 avec l'enlèvement du monument à Léopold II à Anvers et poursuit avec le déboulonnage du monument à Léopold II à Auderghem et avec l'enlèvement du monument à Léopold II à Gand.

Aux États-Unis ça commence le 10 juin 2020 avec le déboulonnage du monument à Christophe Colomb à Richmond et poursuit avec l'enlèvement des monuments à César Rodney et Christophe Colomb à Wilmington, avec le déboulonnage du monument à John McDonogh à la Nouvelle-Orléans, avec l'enlèvement du monument à Christophe Colomb à Detroit, avec le déboulonnage du monument à Thomas Jefferson à Portland, avec l'enlèvement du monument à Juan de Oñate à Rio Arriba County, avec l'enlèvement du monument à Christophe Colomb à San Francisco, avec le déboulonnage du monument à George Washington à Portland, avec le déboulonnage des monuments à Junipero Serra, Francis Scott Key et Ulysses S. Grant à San Francisco, avec l'enlèvement du monument à Theodore Roosevelt à New York, avec l'enlèvement du monument à Christophe Colomb à New Haven et avec l'enlèvement du monument à Abraham Lincoln à Boston.

En Nouvelle Zélande ça commence le 12 juin 2020 avec l'enlèvement du monument de John Hamilton à Hamilton.

Aux Nations Unies ça commence le 17 juin 2020 avec le Haut Commissaire pour les droits humains Michelle Bachelet qui, pendant le « Débat consacré d’urgence aux violations des droits de l’homme à caractère racial, au racisme systémique, à la brutalité policière à l’encontre des personnes d’ascendance africaine et à la violence face aux manifestations pacifiques » lors de la 43e session du Conseil des droits de l’homme, déclare que […] nous devons aussi réparer les torts causés par des siècles de violence et de discrimination, notamment à travers des excuses officielles, des processus d'établissement de la vérité et des réparations sous diverses formes […].

Dans l'Union Européenne ça commence le 19 juin 2020 avec le Parlement Européen qui adopte par 493 voix pour, 104 contre et 67 abstentions la résolution P9_TA(2020)0173 sur les "Protestations antiracistes suite à la mort de George Floyd" qui au point 14 […] invite les institutions et les États membres de l’Union européenne à reconnaître officiellement les injustices du passé et les crimes contre l’humanité commis contre les personnes noires, les personnes de couleur et les Roms; déclare que l'esclavage est un crime contre l’humanité et demande que le 2 décembre soit désigné Journée européenne de commémoration de l’abolition de la traite des esclaves; encourage les États membres à inscrire l’histoire des personnes noires, des personnes de couleur et des Roms dans leurs programmes scolaires […].

En Jamaïque ça commence le 26 juin 2020 avec la suspension de l'utilisation des insignes de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges par le Gouverneur général.

Au Sénégal ça commence le 27 juin 2020 avec le changement de nom de place de l’Europe à Gorée.

 Au Nigéria ça commence le 30 juin 2020 avec le changement de nom de tous les sites et monuments coloniaux à Lagos.

Colonialism Reparation se félicite de la chute des symboles coloniaux dans nombreuses villes du monde et invite toutes les autres villes où malheureusement des symboles coloniaux sont encore présents (comme au Royaume-Uni, en France, en Italie, en Belgique, en Côte d'Ivoire, en Ouganda, en Namibie, etc.) à suivre leur exemple.