Newsletter 04/14 - Réparations immédiates aux anciennes colonies caribéennes

Du 10 au 11 mars 2014 a eu lieu à Buccament, Saint Vincent et Grenadine, le vingt-cinquième sommet intersessions des Chefs de Gouvernement de la Communauté caribéenne, avec la participation d'une vingtaine de délégations. Au cours de la réunion ont été examinés les progrès à niveau national et régional en ce qui concerne les efforts en faveur des réparations pour le génocide des natifs et l'esclavagisme.

A aujourd'hui huit États membres ont déjà formé des «Commissions nationales sur les réparations» et d'autres sont sur le point de le faire. La "Commission régionale sur les réparations", formée par les présidents des Commissions nationales a présenté l'ébauche du "Programme caribéen de justice réparatrice" qui a été accepté comme base de nouvelles actions concernant les réparations.

Le "Programme caribéen de justice réparatrice" reconnaît le rôle et le status des Gouvernements européens dans ce sens, en étant les entités juridiques qui ont institué le cadre pour le développement et le soutien à ces crimes contre l'humanité. Il invite donc les anciens colonisateurs à participer pour préparer les victimes à la complète admission avec dignité à la citoyenneté de la communauté globale, en délinéant un parcours de réconciliation, de vérité et de justice pour les victimes et leurs descendants en dix points : des excuses formelles complètes, un programme de rapatriement, un programme de développement des peuples autochtones, la création d'institutions culturelles, un programme de santé publique, l'éradication de l'analphabétisme, le développement de liens avec la culture africaine d'origine, la réhabilitation psychologique, le transfert de technologie et l'annulation des dettes.

Au cours du sommet il a été ensuite exprimé le soutien pour la convocation dans les prochains mois à Londres d'une conférence entre les leaders caraïbes et européens, qu'il fournirait l'occasion pour des discussions approfondies sur la justice réparatrice.

Colonialism Reparation appuie la demande de réparations pour le génocide des natifs et l'esclavagisme des membres de la Communauté caribéenne (CARICOM) et il demande que les anciens colonisateurs (le Royaume-Uni, la France, l'Espagne, le Portugal, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède et le Danemark) présentent immédiatement des excuses et des dédommagements pour la période coloniale sans devoir être ensuite contraint à le faire en jugement.