REPARATION DU COLONIALISME

Pour que les colonialismes d'hier et d'aujourd'hui ne se répètent pas demain

Newsletter 01/23 - Dédommagements au-delà des excuses

Le 1er juillet 2021, à l’occasion de la célébration de Keti Koti, la maire d’Amsterdam Femke Halsema présente des excuses pour l’implication des administrations passées dans la traite mondiale des esclaves et l’esclavage et la Président du "Comité consultatif Dialogue sur le passé esclavagiste" Dagmar Oudshoorn présente le rapport final Chaînes du passé, en recommandant à l’État de procéder à la condamnation, aux excuses et aux réparations.

Le 10 décembre 2021 le maire de Rotterdam Ahmed Aboutaleb présente des excuses pour l’implication des administrations passées dans le colonialisme et l’esclavage à partir du XVIIe siècle.

Le 23 février 2022 la maire d’Utrecht Shanon Dijksma présente des excuses pour l’implication des administrations passées dans le colonialisme et l’esclavage.

Le 1er juillet 2022, à l’occasion de la célébration de Keti Koti, le président de la Banque des Pays-Bas Klaas Knot présente des excuses pour le rôle de la banque centrale et de ses administrateurs dans la traite atlantique des esclaves au XIXe siècle.

Le 20 novembre 2022 le maire de La Haye Jan van Zanen présente des excuses pour l’implication des administrations passées dans le colonialisme et l’esclavage.

Le 19 décembre 2022 le Premier ministre des Pays-Bas Mark Rutte [...] présente des excuses pour les actions de l'État néerlandais dans le passé : aux personnes réduites en esclavage dans le passé, partout dans le monde, qui ont souffert en conséquence de ces actions, ainsi qu'à leurs filles et fils, et à tous leurs descendants, jusqu'à nos jours [...].

Dans ce contexte, la Présidente de la "Fondation nationale pour le monument à l'histoire de l'esclavage aux Pays-Bas" Barryl A. Biekman et le Président de la "Commission Nationale pour les Réparations du Suriname" Armand Zunder demandent que les Pays-Bas au-delà des excuses présentent des dédommagements adéquates en accord avec les pays anciennement colonisés, ainsi que le Président de la "Commission CARICOM pour les Réparations" Hilary Beckles et le Président du "Comité National pour les Réparations de la Guyane" Eric Phillips demandent que les Pays-Bas, en accord avec les anciens pays colonisés et les communautés victimes, au-delà des excuses présentent des réparations.

Colonialism Reparation, tout en se félicitant des excuses des Pays-Bas pour leur rôle dans l'histoire de l'esclavage, demande que les Pays-Bas et les autres pays ex-colonisateurs (Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Portugal, Belgique, Italie, etc.) au-delà des excuses présentent des dédommagements adéquates en accord avec les anciens pays colonisés et les communautés victimes.

Newsletter 11/22 - Nouveaux progrès dans les restitutions

Les 17 et 18 février 2022, s'est tenu le sixième sommet Union Européenne - Union Africaine au cours duquel les Chefs d'État et de Gouvernement des États membres ont promis [...] d'encourager l'engagement mutuel en vue de la restitution de biens culturels et de promouvoir l'accès et la protection du patrimoine culturel [...] et en marge de la rencontre le Premier ministre de la Belgique a remis au Premier ministre de la République Démocratique du Congo l'inventaire d'environ 84.000 objets d'origine congolaise présents actuellement au Musée royal d'Afrique centrale de Tervuren.

Le 21 février 2022, à l'occasion de la restitution de deux "Bronzes du Bénin", le Président du Nigeria Muhammadu Buhari [...] a demandé aux nations, institutions et organismes, tant privés que publics, de restituer les objets nigérians en leur possession [...].

Le 30 juin 2022, la Chambre des représentants de la Belgique a adopté la loi du 3 juillet 2022 reconnaissant le caractère aliénable des biens liés au passé colonial de l'État belge et déterminant un cadre juridique pour leur restitution et leur retour, ouvrant ainsi la voie à la restitution définitive de tous les trésors pillés durant la période coloniale.

Le 1er juillet 2022, les Ministres des Affaires étrangères et de la Culture d'Allemagne et du Nigéria ont signé la déclaration conjointe sur la restitution des "Bronzes du Bénin" et la coopération muséale bilatérale, ouvrant ainsi la voie à la restitution définitive des 1.130 "Bronzes du Bénin" conservés par les musées et institutions publiques allemands et aux demandes de restitution définitive de tous les trésors pillés pendant la période coloniale.

Le 8 juillet 2022, le Musée national de Nouvelle-Zélande Te Papa Tongarewa a rapatrié les restes de cent treize ancêtres Moriori et Māori, restitués par le Musée d’histoire naturelle de Londres, et le 3 octobre 2022, les restes de soixante-quatre ancêtres Māori et Moriori, restitués par le Musée d’histoire naturelle de Vienne.

Le 11 octobre 2022, la fondation Smithsonian de Washington a rendu vingt-neuf "Bronzes du Bénin" au Nigeria, conformément à la nouvelle politique de restitution éthique annoncée ce printemps.

Avec ce qui se passe même la France et le Royaume-Uni, qui ont jusqu'à présent résisté en essayant de restituer le moins possible, pourraient être contraints de céder face aux croissantes pressions nationales et internationales.

Colonialism Reparation demande le rapatriement des restes et la restitution définitive de tous les trésors pillés par les anciens colonisateurs (Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Portugal, Pays-Bas, Belgique, Italie, etc.) comme premier pas dans la direction de la Réparation des dégâts du colonialisme, en cessant d’entraver un passage inévitable de l’évolution humaine.

Vous êtes ici : Français Newsletter