REPARATION DU COLONIALISME

Pour que les colonialismes d'hier et d'aujourd'hui ne se répètent pas demain

Newsletter 05/22 - Les Caraïbes demandent des réparations

Malgré la pandémie de COVID-19 le 26 septembre 2020 lors du Débat général de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies le Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Ralph Gonsalves a affirmé que [...] la campagne internationale pour une justice réparatrice, largement promue par les gouvernements de notre CARICOM et par les activistes sociaux des métropoles industrialisées, doit faire partie de tous les efforts sérieux pour atteindre l'agenda du développement durable [...].

Le 3 novembre 2020 lors du débat "Construction et maintien de la paix" organisé par le Conseil de sécurité des Nations unies le Président de la "Commission CARICOM pour les réparations" Hilary Beckles [...] a invité le Conseil à reconnaître le mouvement mondial pour les réparations, ajoutant que si la plupart des crimes contre l'humanité ont été commis dans le passé, le siècle actuel sera un siècle de paix et de justice [...].

Le 7 septembre 2021 s'est tenu le premier sommet CARICOM - Afrique au cours duquel [...] les Chefs d'État et de Gouvernement ont convenu de participer pleinement à la réunion de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies qui se tiendra au plus tard à la fin de ce mois pour commémorer le 20ème anniversaire de la Conférence mondiale des Nations Unies contre le racisme de 2001 et de profiter ensemble de cet événement pour faire avancer la demande de réparations dans le cadre des processus des Nations Unies [...].

Le 30 novembre 2021 la transition de la Barbade vers une république en destituant Elizabeth II de Chef de l’État a près de quatre cents ans de colonisation britannique a relancé les demandes de réparations, tandis que le 25 janvier 2022 le président du Venezuela Nicolas Maduro a créé la Commission présidentielle pour la vérité historique, la justice et la réparation de la domination coloniale et de ses conséquences au Venezuela. En mars et avril 2022 les visites des héritiers au trône ont été accueillies par des protestations et des demandes des réparations au Belize, en Jamaïque, aux Bahamas, à la Grenade, à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, à Antigua-et-Barbuda et à Sainte-Lucie.

Colonialism Reparation appuie la demande de réparations pour le génocide des natives et l’esclavage des membres de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) et demande que les anciens colonisateurs (Royaume-Uni, France, Pays-Bas, Espagne, Portugal, Norvège, Suède, Danemark, etc.) présentent des excuses et des dédommagements pour la période coloniale sans être ensuite obligés à le faire en justice.

Newsletter 03/22 - Réparations aux Premières Nations, Inuit et Métis

Le 4 juin 2021 les Rapporteurs spéciaux des Nations Unies sur les droits de l'homme exhortent les autorités canadiennes et l’Église catholique à mener des enquêtes rapides et approfondies sur la découverte d’une fosse commune contenant les restes de plus de deux cents enfants dans une "école résidentielle" de la Colombie-Britannique pour les enfants indigènes enlevés de force de leurs maisons.

Le 9 septembre 2021 le Congrès des peuples aborigènes dépose une pétition au Comité des droits de l'homme des Nations unies contre le Canada pour la poursuite de la discrimination à l’égard des natifs hors-réserves, des Métis et des Inuits malgré la décision favorable de la Cour suprême.

Le 29 septembre 2021, la veille de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, la Cour fédérale rejette l'appel du Gouvernement canadien contre la décision du Tribunal des droits de l'homme qui l’avait condamné en 2019 au dédommagement de 40.000 dollars canadiens pour chacun des environ cinquante mille enfants natifs enlevés à leurs familles à partir de 2006.

Le 29 octobre 2021 le Gouvernement canadien introduit un recours à la Cour fédérale d’appel contre la décision de la Cour fédérale du mois précédent, mais en même temps ouvre à une résolution extrajudiciaire avant la fin de l'année.

Le 4 janvier 2022 le Gouvernement canadien annonce des accords de principe avec l’Assemblée des Premières Nations, la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada, les Chefs de l’Ontario, la Nation Nishnawbe Aski et les représentants de deux actions collectives pour des accords définitifs juridiquement contraignant prévoyant 20 milliards de dollars canadiens pour indemniser les enfants natifs qui dans ces dernières décennies ont continué à être enlevés à leurs familles et 20 autres milliards de dollars canadiens pour réformer à long terme le système discriminatoire des services à l'enfance à définir dans les prochains mois, durant lesquels il sera évidemment important de maintenir l'attention à son plus haut niveau.

Colonialism Reparation se félicite des accords de principe de 40 milliards de dollars canadiens visant à fournir des indemnisations aux enfants natifs qui dans ces dernières décennies ont continué à être enlevés à leurs familles et pour réformer à long terme le système discriminatoire des services à l’enfance à confirmer par des accords définitifs juridiquement contraignant à définir dans les prochains mois et demande que la France, le Royaume-Uni et le Canada présentent des excuses et des dédommagements pour toute la période coloniale et de l’apartheid.

Vous êtes ici : Français Newsletter