REPARATION DU COLONIALISME

Pour que les colonialismes d'hier et d'aujourd'hui ne se répètent pas demain

Qui sommes-nous

Colonialism Reparation fait partie du mouvement pour la condamnation, la réconciliation, les excuses et le dédommagement du colonialisme.

Il a été projeté en 2008 par un volontaire de l'association italienne "Battito solidale" qui grâce à ses fréquents voyages en Guinée et au Sénégal il a eu manière de se rendre compte de quel impact désastreux il ait encore aujourd'hui le colonialisme dans la vie quotidienne de milliards de personnes et qu'en beaucoup de nations la situation actuelle n'ait pas autre chose si non sa camouflée continuation.

Dans les deux ans suivants un gros travail de recherche a permis de publier un cadre global de la réparation du colonialisme, de ses origines à nos jours et de la position que chaque nation à pris dans son égard.

En 2011 le premier noyau de volontaires a constitué l'association qui se bouge au niveau international. Elle est ouverte à la contribution de tous ceux qui adhèrent positivement à ses initiatives.

Colonialism Reparation donne impulsion, soutient et diffuse des activités nonviolente directes à créer la conscience de la situation mondiale actuelle et favorise de cette manière la réalisation de l'objectif

  • que les nations colonisatrices condamnent son passé colonial en le reconnaissant comme crime contre l'humanité et que les nations colonisées fassent pression pour que cela arrive
  • que les nations colonisatrices se réconcilient avec leur passé en prenant définitivement distance en présentant officiellement leurs excuses aux nations colonisées
  • que les nations colonisatrices dédommagent pour les atrocités et les injustices commises les nations colonisées en permettant une amélioration des conditions économique et sociales.

Il est nécessaire et apprécié la contribution de tous ceux qui reconnaissent l'importance de cette activité pour la création d'un climat d'amitié et collaboration entre les peuples et comme précédent extrêmement positif au niveau de relations internationales, en favorisant la suprématie de la "force des droits" sur le "droit de la force".

Esclave qui  casse les chaînes - Université Gamal Abdel Nasser - Conakry - Guinée

Vous êtes ici : Qui sommes-nous