REPARATION DU COLONIALISME

Pour que les colonialismes d'hier et d'aujourd'hui ne se répètent pas demain

Etats-Unis d'Amérique - Esclavagisme

La demande de dédommagement pour l'esclavagisme s'est développée aux États-Unis d''Amérique à partir de son abolition en 1865.

Cette même année, peu de temps après la guerre civile et la défaite des États confédérés, le général William Tecumseh Sherman émit le "Special Field Orders, No. 15" pour résoudre temporairement le problème des masses d'esclaves libérés. À chaque famille ils furent donnés 40 acres de terre arable et un mulet dont l'armée n'avait plus de besoin. Environ 40.000 étaient des esclaves libérés furent rangés sur 1.600 kilométres carrés en Georgia et Sud Carolina. Le président Andrew Johnson, cependant, a annulé l'Ordre juste après l'assassinat de Lincoln et la terre fut rendu aux grands propriétaires terriens. Dans les 1867 le député Thaddeus Stevens il présenta un projet de loi pour la redistribution des terres aux afro-américains qui cependant ne fut pas approuvé.

En 1867 le député Thaddeus Stevens présenta un projet de loi pour la redistribution de terres aux Afro-américains qui cependant ne fut pas approuvé.

La reconstruction termina en 1877 sans que le problème du dédommagement fût résolu et surtout dans les états du sud il se développa un mouvement pour maintenir et renforcer l'apartheid que l'esclavagisme avait produit (avec l'approbation en quelques états des "lois Jim Crow"), et dont son poids il se réduisit seul à partir des ans soixante du dernier siècle grâce au Mouvement afro-américain pour les droits civils guidé par Martin Luther King.

À partir des années quatre-vingts du dernier siècle quelques organisations dans les État Unis ont commencé à demander un dédommagement pour la population noire comme descendante pour la grande partie des esclaves et pour le régime d'apartheid subi pour plus d'un siècle après l'abolition de l'esclavagisme.

Le Parti socialiste du peuple Africain (APSP) organisa à la fin de 1982 à New York une session du Tribunal mondial pour le dédommagement de la population noire des État Unis qui reconnut le gouvernement comme coupable de crimes contre les Africains des État Unis et le condamna au payement d'un dédommagement de 4,1 milliards de dollars seulement pour le travail non payé, avec une estime des dommages à se faire successivement.

Née en 1987, la Coalition Nationale des Noirs pour le dédommagement en Amérique (NCOBRA), jusqu'à présent a organisé des manifestations et des journées de boycottage pour attirer l'attention de l'opinion public étatsunien, elle a appuyé propositions de lois à niveau fédéral, national et local pour le dédommagement des descendants Africains et-elle a participé au mouvement international pour le dédommagement.

L'association Caucasiens Unis pour le Dédommagement et l'Emancipation (CURE) a jusqu'à présent tâché d'augmenter le consentement de la population blanche à le dédommagement de la population noire, dans la conviction que "un monde juste est un monde meilleur pour tous".

A partir de le 1989 le député John Conyers Jr. a présenté tous les deux ans à la Chambre des représentants le projet de loi 40 dans lequel se propose "de reconnaître l'injustice fondamentale, la cruauté, la brutalité et l'inhumanité de l'esclavage aux États-Unis et dans les treize colonies américaines entre le 1619 et le 1865 et d'établir une commission pour examiner l'institution de l'esclavage, avec le conséquent de jure et de facto discrimination racial et économique contre les Afro-Américains et l'impact de ces forces sur les Afro-Américains vivants, de faire des recommandations au Congrès sur les remèdes aptes et pour des autres buts." Le projet de loi est actuellement à l'examen de la Sous-commission sur la Constitution et la Justice Civil.

Voir aussi l'article: Excuses: États-Unis d'Amérique - Esclavagisme

Vous êtes ici : Perspectives Etats-Unis d'Amérique - Esclavagisme