Newsletter 11/12 - Excuses et dédommagements aux Mau Mau torturés

Le 1er septembre 2003, à l'occasion du quarantième anniversaire de l'indépendance, le gouvernement du Kenya abolit la mise au ban des Mau Mau, entamée en 1950 pendant la domination coloniale britannique. Cela permet la formation du Mau Mau War Veterans Association, qui commence à se remuer pour obtenir les excuses et les dédommagements pour les abus subis de ses membres.

Le 4 octobre 2006 le Kenya Human Rights Commission présente une demande formelle d'excuses et de dédommagements pour les tortures infligées aux Mau Mau au Secrétaire d'état du Royaume-Uni, qu'elle est repoussée le 2 avril 2007 en affirmant de la soumettre au tribunal compétent.

Le 23 juin 2009 Jane Muthoni Mara, Ndiku Mutwiwa Mutua, Susan Ngondi, Wambugu Wa Nyingi et Paulo Muoka Nzili dénoncent le gouvernement du Royaume-Uni pour les tortures et les abus subis pendant la répression brutale du mouvement pour l'indépendance du Kenya de la part du gouvernement colonial britannique dans les ans cinquante et dans les premiers ans soixante du dernier siècle.

Le 21 juillet 2011 la Haute Cour de Londres établit que les citoyens du Kenya ont droit à porter en avant leur action légale, en affirmant que la responsabilité pour les atrocités commises est du Royaume-Uni et pas du Kenya, comme avait par contre soutenu e Ministère des Affaires Étrangères britannique.

Le 5 octobre 2012 la Haute Cour de Londres établit de nouveau que les citoyens du Kenya ont droit à porter en avant leur action légale, en affirmant que n'existe pas aucune prescription pour les tortures et les lésions personnelles, comme avait par contre soutenu le Ministère des Affaires Étrangères britannique, et qu'il faut tenir compte que la mise au ban des Mau Mau avait empêché chaque action légal avant du 2003.

Le 10 octobre 2012 le Ministre de la Justice et des Affaires Constitutionnelles du Kenya Eugène Wamalwa a assuré au Mau Mau War Veterans Association l'appui du propre gouvernement vis-à-vis du gouvernement britannique.

Colonialism Reparation demande que tout de suite le Royaume-Uni présente des excuses et des dédommagements aux Mau Mau pour les tortures et les abus systématiquement infligés pendant la brutale répression du mouvement pour l'indépendance du Kenya de la part du gouvernement colonial britannique sans continuer, comme affirmé par l'avocat des victimes, "à se cacher derrière des escamotages légales de manière moralement répugnant".