REPARATION DU COLONIALISME

Pour que les colonialismes d'hier et d'aujourd'hui ne se répètent pas demain

Japon - Corée du Sud

Le 10 août 2010 le premier ministre Naoto Kan, à l'occasion du centenaire de l'annexion coloniale de la Corée de la part du Japon, il a exprimé à la Corée du Sud [...] une fois encore son profond remords et ses propres sincères excuses pour les terribles dommages et les souffrances causées par la domination coloniale. […]

Même si le gouvernement japonais a déjà présenté ses excuses à plusieurs reprises en Corée du Sud, cette fois les excuses semblent être plus sincère. Pour la première fois le premier ministre a admis que la domination coloniale avait été imposée contre la volonté du peuple coréen, il a promis la restitution des Protocoles royales de la dynastie Joseon et aucun représentant du gouvernement il a participé le 15 août 2010 à la commémoration des mort de guerre au Sanctuaire Yasukuni, où ils sont commémorés aussi nombreux criminels de guerre.

Il reste également ouvert à la redéfinition éventuelle des dédommagement, que avec la signature le 22 Juin 1965 du Traité sur les relations de base entre le Japon et la Corée du Sud il a été créé dans le montant de huit cent millions de dollars en subventions et en prêts à taux réduit, avec la renonciation par la Corée du Sud à la demande d'une indemnité supplémentaire au Japon, tant au niveau de l'Etat tant au niveau individuel.

Pour des approfondissements:

Relations entre les deux Corée et le Japon

Le Premier ministre Naoto Kan s'est excusé officiellement pour la colonisation japonaise de la péninsule coréenne

Japon et Corée du Sud. Accord "historique" au sujet des « femmes de réconfort » : qui est vraiment d'accord ?

Vous êtes ici : Excuses Japon - Corée du Sud