REPARATION DU COLONIALISME

Pour que les colonialismes d'hier et d'aujourd'hui ne se répètent pas demain

Namibie - Allemagne

Le 14 août 2004 à l'Okakarara en Namibie, à la cérémonie de commémoration du centenaire de la résistance des Herero à son propre génocide de la part des troupes coloniales allemandes, le Ministre fédéral allemand pour la coopération économique et le développement Heidemarie Wieczorek-Zeul a affirmé que: [...] "Un siècle en arrière, les oppresseurs - aveuglé par la ferveur colonialiste - ils sont devenus des agents de violence, de discrimination, de racisme et d'anéantissement en nom de l'Allemagne. Les atrocités commises à cette époque elles seraient appelées aujourd'hui génocide - et aujourd'hui un général Von Trotha serait traduit en justice et condamné. Nous Allemands, acceptons notre responsabilité morale et historique et la culpabilité des allemands à cette époque. Et ainsi, avec les mots de la prière du Dieu qui partageons, je vous demande de pardonner nos péchés" [...]. Malgré l'admission du génocide des Herero, ils sont donc manquées des éxcuses officielles.

A la fin de mai 2005 le Ministre fédéral allemand pour la coopération économique et le développement Heidemarie Wieczorek-Zeul il se déclare disponible à financer une "initiative pour la réconciliation" pour un montant de vingt millions d'euros en dix ans, en soutenant que "le procèsus de réconciliation maintenant a besoin de plus action pour rendre la réconciliation la plus tangible."

A la fin de novembre 2005 la délégation ministérielle qui accompagne le Président namibien Hifikepunye Pohamba en visite à Berlin refuse de signer dans cette occasion l'accord d'indemnisation coloniale en soutenant la nécessité de consulter les autres membres du gouvernement avant de la signature.

Au début de décembre 2005 l'ambassadeur allemand en Namibie Wolfgang Massing annonce que la rencontre entre les deux gouvernements, prévu pour la semaine suivante, il est renvoyé en soutenant que le gouvernement namibien a besoin de temps pour considérer les nouvelles propositions émergea à l'occasion de la visite récente du Président namibien Hifikepunye Pohamba à Berlin.

Le 19 septembre 2006 le député Kuaima Riruako, Chef suprême des Herero, présente une motion qui vient approuvée à l'unanimité du Parlement namibien le 26 octobre 2006 avec lequel on reconnaît […] "que ce qu'arriva à nos gens pendant les ans 1904-1908 comme résultat de l'ordre d'extermination du général Von Trotha c'était un acte brutal de génocide ratifié par le gouvernement allemand de l'époque, que nos gens a titre pour exiger le payement d'indemnisations du gouvernement allemand, que le gouvernement namibien devrait faire partie intéressée en quelconque discussion avec le gouvernement allemand sur le problème des indemnisations et que des entretiens devraient commencer entre les gouvernements allemand et namibien et les représentants des parties impliquées, pour tenter et résoudre le amicalement la question et ainsi renforcer et solidifier les excellentes relations existantes entre les deux pays [...].

Le 9 mars 2007 les députés du groupe Die Linke présentent une motion qui est repoussée par le Parlement allemand le 26 juin 2008 avec laquelle ils demandaient au Gouvernement allemand d'accepter sa responsabilité historique et de reconnaître le droit des Herero et des Nama aux indemnisations dûes pour le génocide commis par les troupes coloniales allemandes. Ils demandaient en outre que le Gouvernement entrât sans préjugés dans un dialogue ouvert sur la réconciliation et l'indemnisation avec les communautés impliquées.

Le 23 juin 2008 les députés du groupe Bundnis 90 - Die Grunen présentent une motion qui est approuvé par le Parlement allemand le 26 juin 2008 avec laquel le Parlement allemand s'engage à dialoguer avec le Parlement namibien vers une plus grande réconciliation.

Le 21 octobre 2008 le Gouvernement namibien a demandé au Gouvernement allemand de rendre les squelettes des Herero et des Nama conservés dans les universités allemandes en se faisant charge des coûts pour le rapatriement, de façon à pouvoir leur donner sépulture digne.

Le 30 septembre 2011 à la clinique universitaire de la Charité de Berlin s'était déroulé la cérémonie de remise des restes de neuf Héréros et onze Namas à la présence d'une nombreuse délégation namibienne et du ministre allemande déléguée aux Affaires étrangères Cornelia Pieper, que n'a pas présenté des excuses officielles, malgré elle ait dit que "l'Allemagne reconnaît et accepte la lourde responsabilité morale et historique vers la Namibie" et elle s'est éloignée de la cérémonie peu avant que le ministre namibien de la culture Kazenambo Kazenambo et les représentants des Héréro et des Namas prissent la parole. A la fin de la cérémonie Judith Strohm de AfricAvenir International a fait ce que les Héréro et les Namas voulaient fît le gouvernement allemand, en présentant les excuses pour le génocide au nom de la société civile. Le 5 octobre 2011, à la présence du Président namibien Hifikepunye Pohamba et de milliers de personnes, les restes ont été accueillis en Namibie par une cérémonie au Heroes' Acre près de Windhoek.

Le 29 février 2012 les députés du groupe Die Linke présentent une motion qui est repoussée par le Parlement allemand le 22 mars 2012 avec laquelle ils demandaient de reconnaître comme génocide le massacre des Hereros, des Namas, des Damaras et des San commis par les troupes coloniales allemandes entre le 1904 et le 1908, de s'excuser avec leurs descendants et de reconnaître les dédommagements dus pour une complète réconciliation. Le 7 mars 2012 une coalition d'ONG lance l'appel Aucune amnistie pour le génocide au support de la motion. Le 20 mars 2012 aussi les députés des groupes SPD et Bundnis 90 - Die Grunen présentent une motion qui est repoussée par le parlement allemand toujours le 22 mars 2012 avec laquelle ils demandent de reconnaitre comme génocide le massacre des Hereros, des Namas, des Damaras et des San commis par les troupes coloniales allemandes entre le 1904 et le 1908, de s'excuser avec leurs descendants et de créer un fonds de support pour les descendants. Le 29 mars 2012 le conseil Ovaherero-Ovambanderu pour le dialogue sur le génocide de 1904 condamne le vote contraire de la coalition majoritaire aux motions présentées, en remerciant tous ceux qui ont par contre travaillé à faveur.

Le 1er juillet 2015 les députés du groupe Die Linke présentent la motion Réconciliation avec la Namibie: reconnaître le Génocide! qui malheureusement est repoussée par le Parlement allemand le 17 mars 2016 (Tagesordnungspunkt 12).

Pour des approfondissements:

La fin d'une amnésie? L'Allemagne et son passè colonial ...

Les Namibiens exigent des compensations à l’Allemagne pour le massacre de milliers de Hereros

Génocide des Hèrero: les descendants menacent de rejeter les excuses allemandes

Vous êtes ici : Dédommagements Namibie - Allemagne