REPARATION DU COLONIALISME

Pour que les colonialismes d'hier et d'aujourd'hui ne se répètent pas demain

France - Esclavagisme

La France, une des grandes puissances coloniales, est la première nation à avoir reconnu l'esclavagisme comme "crime contre l'humanité."

Le Parlement français le 21 mai 2001 approuve la loi 2001-434, dite "loi Taubira" du nom de la présentatrice, avec laquelle la République française reconnaît que la traite négrière transatlantique et la traite dans l'océan Indien comme l'esclavagisme, perpétré à partir du XV siècle dans les Ameriques et dans les Caraïbes, dans l'océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amerindiennes, malgaches et Indiennes constituent un crime contre l'humanité.

Pour approfondissements:

Loi Taubira

Comité National pour la Mémoire & l'Histoire de l'Esclavage (CNMHE)

Sarkozy qualifie l'esclavage de "premier crime contre l'humanité"

La Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme de Champagney

Mémoire et histoire de l’esclavage - Lieux et événements

Réparations, Esclavage & Mémorial Act : Le CIPN* interpelle François Hollande !

Le Mémorial ACTe

Ce jeudi 7 mai, le CRAN-Guadeloupe a assigné l'Etat français et demandé réparation, avec le soutien de la chanteuse Joëlle Ursull

François Hollande au Mémorial ACTe: appel pour une politique de réparation

Le Cran veut que les réparations liées à l'esclavage soient à l'agenda politique du gouvernement français

Victoire diplomatique pour le CRAN : pour la première fois, le Conseil de l'Europe s'engage en faveur des réparations

10 mai 2016 : l’actualité des réparations

Tandis que Juppé inaugure le musée des esclavagistes, le CRAN lance contre lui une action judiciaire pour recel de crime contre l’humanité

Vous êtes ici : Condamnation France - Esclavagisme