REPARATION DU COLONIALISME

Pour que les colonialismes d'hier et d'aujourd'hui ne se répètent pas demain

Après le rapatriement des excuses et des dédommagement à la Namibie

Colonialism Reparation demande que l'Allemagne, après le rapatriement des premiers crânes Héréros et Namas, elle présentes des excuses et des dédommagement à la Namibie pour le génocide.

Le 5 octobre 2011, à la présence du Président namibien Hifikepunye Pohamba et de milliers de personnes, les restes de neuf Héréros et onze Namas ont été accueillis en Namibie par une cérémonie au Heroes' Âcre près de Windhoek.

Ils sont les premier d'environ trois-cents crânes envoyés au début du siècle dernier en Allemagne pour soi-disant "recherches scientifiques" avec le but de démontrer une supposée supériorité raciale et qui appartiennent à certaines des victimes du génocide Héréros et Namas commis par les troupes coloniales allemandes entre le 1904 et le 1908, pendant lequel ils furent exterminées environs soixantequinze mille personnes.

Le 30 septembre 2011 à la clinique universitaire de la Charité de Berlin s'était déroulé la cérémonie de remise des restes à la présence d'une nombreuse délégation namibienne et du ministre allemande déléguée aux Affaires étrangères Cornelia Pieper, que, malgré elle ait dit que "l'Allemagne reconnaît et accepte la lourde responsabilité morale et historique vers la Namibie", elle n'a pas présenté des excuses officielles et elle s'est éloignée de la cérémonie peu avant que le ministre namibien de la culture Kazenambo Kazenambo et les représentants des Héréro et des Namas prissent la parole. A la fin de la cérémonie Judith Strohm d'AfricAvenir International a fait ce que les Héréro et les Namas voulaient fît le gouvernement allemand en présentant les excuses pour le génocide au nom de la société civile.

Comme demandé par beaucoup des présents soit à Berlin soit au Windhoek, Colonialism Reparation demande que, au-delà à compléter le rapatriement des restes, l'Allemagne présente ses propres excuses officielles et dédommage la Namibie, en mettant ainsi fin à plus d'un siècle de souffrances.

Vous êtes ici : Après le rapatriement des excuses et des dédommagement à la Namibie