Il est nécessaire que les nations qui sont à l’origine de cette situation condamnent le colonialisme en reconnaissant leur comportement comme étant criminel, qu’ils se réconcilient avec leur passé, qu’ils présentent leurs excuses et qu’ils dédommagent les nations colonisées.

Cette décision contribuera à créer un climat d’amitié et d’entraide entre les peuples et constituera une base fondatrice et solide dans les relations internationales avec ces pays, ce qui favorisera la suprématie de la "force du droit" sur le "droit de la force".